L’enquête publique sur la ZAC de Corbeville est prolongée de 15 jours jusqu’au 11 juillet suite au constat d’erreurs matérielles. L’ASEOR de son côté a rencontré des difficultés dans le dépôt d’avis (voir nos lettres en date du 19 juin et du 21 juin).

Si vous rencontrez des difficultés similaires, n’hésitez pas à en informer l’ASEOR.

Par décision préfectorale, l’enquête publique sur Corbeville a été prolongée.

L’Aseor le réclamait depuis plusieurs mois.

Depuis le lundi 20 mai et jusqu’au lundi 24 juin 17h30 a lieu dans les Mairies de Saclay et d’Orsay une enquête publique préalable à la création de la Zone d’Aménagement Concerté du Secteur de Corbeville, consultable sur le site http://bit.ly/EnqueteCorbeville

Le projet présenté :
• affecte 30 ha de terres agricoles en zone constructible avec des bâtiments atteignant jusqu’à 25 mètres de hauteur,
• prévoit en 2030 environ 8000 habitants supplémentaires sur Orsay sans indications sur les circulations permettant d’accéder aux deux ZAC et au centre d’Orsay ;

Cliquez ici pour télécharger un document expliquant pourquoi demander le report du projet d’aménagement de la ZAC de Corbeville, ainsi qu’une proposition d’avis à adresser au Commissaire Enquêteur.

Attention !
Pour être prise en compte cette demande doit être individuelle et mise dans le cahier d’enquête.
Les pétitions quelque soit le nombre de signatures ne comptent que pour un avis unique.
Nous vous proposons de mettre votre avis :
• Directement dans le cahier d’enquête à la Mairie d’Orsay ou de celle de Saclay
• De nous l’envoyer par courrier (ASEOR, 24 rue Christine 91400 Orsay) ou e-mail (aseor91@gmail.com) à l’ASEOR qui le mettra dans un des cahiers d’enquête
Sur le site http://bit.ly/AvisCorbeville

L’ASEOR a émis un avis défavorable lors de l’enquête publique sur le réaménagement de l’échangeur de Corbeville qui vient de prendre fin.

Elle regrette notamment les imprécisions du projet, son manque de prise en compte de l’environnement autour de l’échangeur, et les choix envisagés pour ce réaménagement. Pour plus de détails, vous pouvez retrouver l’avis complet en cliquant ici.

Une enquête publique se déroule jusqu’au 22 mai sur le réaménagement de l’échangeur de Corbeville. Le dossier est consultable en mairie (Orsay, Saclay ou Gif-sur-Yvette), ainsi qu’à http://www.essonne.gouv.fr/Publications/Enquetespubliques/Amenagement-et-urbanisme

Il s’agit de se prononcer :

* sur la zone « Déclarée d’Utilité Publique » (DUP) très imprécisément délimitée sur les plans proposés. Cela permettra l’expropriation des zones utiles au projet chez les particuliers (impasse des Mûriers et rue de Versailles).

*sur les modifications des éléments des PLU existants des communes pour rendre possible les travaux.

L’ensemble des pièces de ce document date d’un an et le projet de l’échangeur a depuis évolué sans modifier le périmètre de la DUP. En particulier, le raccordement de la rigole de Corbeville serait réalisé.

L’ASEOR a rencontré le Commissaire enquêteur dés le premier jour de l’enquête et lui a posé ces premières questions :

Questions Générales :

-          D’où viennent les gens qui travaillent sur le plateau de Saclay ?

-          Suivant d’où l’on vient, il y a quatre accès au plateau : Le Christ de Saclay, les carrefours de Corbeville, et de Saint Aubin et le rond point sur le RD36 à la hauteur de Polytechnique.
Avant d’étudier tout aménagement à Corbeville, nous aurions aimé connaître les relevés de trafics actuels et futurs prévus pour ces quatre accès.

-          A la page 5/13 du « mémoire complémentaire en réponse à l’avis de l’autorité environnementale », il est fait mention d’une modélisation pour le trafic. Où est elle ?

-          Nous n’avons toujours pas de réponse (cf lettres ASEOR)

-          Qu’en est-il du rétablissement de la continuité de la rigole de Corbeville ?

-          Dans les années 2000 a été projeté un programme de restructuration du réseau des rigoles pour réalimenter le château de Versailles. Ce réseau est indispensable pour l’assainissement du plateau de Saclay. (cf : Etude Globale sur la Gestion des Eaux du Plateau de Saclay)
La continuité de la rigole de Corbevlle était assurée par une canalisation sur l’ouvrage actuel. Avec les modifications proposées cela semble ne plus être possible (problème de niveau). Nous n’avions toujours pas de réponse avant cette enquête.

-          Si le raccordement n’est pas réalisé c’est la vallée de l’Yvette qui recevra toutes les eaux donc la ville d’Orsay. Il y a déjà eu des inondations avenue de Versailles.

-          Nous posons encore la question car la solution proposée nécessite quelques explications complémentaires, une simple coupe sur un ouvrage d’art ne suffit pas

Questions concernant le projet lui-même

Pourquoi remplacer les circulations circulaires par des angles droits à feux ?

La question que nous nous posons est de savoir comment les bus et les poids lourd vont pouvoir tourner sans encombrer l’ensemble du carrefour. De nombreux bus sont à prévoir pour amener ou ramener les passagers à la Gare du Guichet station de RER B.

Peut-on nous expliquer l’amélioration apportée pour la fluidité de la circulation ?

Pourquoi déplacer le pont existant ?

Le cluster relie deux ensembles la ZAC de Polytechnique et la ZAC de Moulon. Ces deux zones, quoique moins importantes, existaient déjà et fonctionnaient. A priori aucune nouvelle contrainte technique n’ait apparue qui justifie ce changement.

Pourquoi une telle dépense, l’ouvrage datant des années 1970 est de conception moderne et ne présente aucun risque.

Nous avons besoin de comprendre.

La réalisation du projet

De nombreux projets d’aménagements de carrefours : Christ de Saclay, Ring de la Folie Bessin, Mondétour sont en cours ou programmés.

Vont-ils être réalisés en même temps ? Quelle est la programmation d’ensemble?

Quelques détails sur le projet

-          Insuffisances des coupes transversales permettant de voir les incidences du projet localement,

-          Devenir de l’avenue de Versailles qui est la seule voie de liaison entre le plateau et la Gare RER B du Guichet ( seule gare d’accès direct au plateau),

-          Combien y aura-t-il en final de ponts traversant la RN 118 ?

-          Insertion de la zone de la DUP sur le plan cadastral.

-          Que devient le projet de site propre pour les bus sur la RN 118 ?

-          ETC

Besoin d’informations supplémentaires : transmettez vos demandes à l’adresse de l’ASEOR : aseor91@gmail.com

Une enquête publique va se dérouler du 17 avril au 22 mai 2019 sur le réaménagement de l’échangeur de Corbeville (sortie n°9 de la RN 118). Les registres d’enquête seront mis à disposition (pour que le public puisse y exprimer son avis) pendant la durée de l’enquête dans les mairies d’Orsay, Saclay et Gif sur Yvette.

Tous les document sont à http://www.essonne.gouv.fr/Publications/Enquetes-publiques/Amenagement-et-urbanisme/Amenagement/Projet-de-reamenagement-de-l-echangeur-n-9-dit-de-Corbeville

Le cinquième document notamment est la notice du projet.

Dans le cadre des « randos durables » organisées par la Communauté Paris Saclay, l’Association Des Etangs et des Rigoles du Plateau de Saclay (ADER) vous propose de découvrir l’ensemble du système hydraulique des étangs et rigoles du plateau de Saclay, en cours de restauration pour l’alimentation des fontaines du Château de Versailles, comme l’avait conçu Thomas Gobert sous Louis XIV.

Cette visite en bus au départ de la ferme de Viltain est programmée : dimanche 14 avril de 9h30 à 12h30.

Commentée tout au long de la trentaine de km, elle vous permettra de connaître en peu de temps, à la fois l’intérêt et les difficultés de la restauration de ce système, dont la rigole de Corbeville, élément important du campus en cours de construction.

Cette visite est gratuite.

Attention les places sont limitées et l’inscription est indispensable sur le  site de la communauté de Paris-Saclay : https://www.billetweb.fr/rando-durables-2019

L’Etablissement Public d’Aménagement Paris-Saclay nous apprend que dans le cadre de travaux d’aménagement souterrains, la RD 128 sera mise sous alternat de circulation du 8 au 19 avril 2019 sur la rue Francis Perrin.

Cliquez ici pour plus d’informations.

Devant le nombre de projets immobiliers et de permis de construire délivrés, les Orcéens ont besoin de connaître la situation actuelle et celle projetée du nombre de logements à Orsay.
L’ASEOR a donc demandé à la municipalité d’Orsay qu’un bilan des logements actuels et ceux prévus dans les derniers permis de construire soit réalisé et diffusé, avec leur répartition par catégorie et l’augmentation de la population envisagée.
Nous vous invitons à cliquer ici pour lire notre lettre ouverte à ce sujet.

La consultation organisée par la municipalité sur les différents projets proposés pour l’îlot de la poste prend fin ce jeudi 31 janvier. A cette occasion, l’ASEOR a transmis au maire d’Orsay une lettre ouverte sur ce projet d’aménagement.

En voici un extrait portant sur la question du stationnement :

« Pour le stationnement, dans les objectifs du projet, il y avait : « garantir une offre de stationnement adaptée ». Selon le PLU la zone du centre ville est classée UCVp et de plus elle n’entre pas dans la zone 1 (distance / gare de 500 mètres), en toute logique le nombre de stationnement prévu est de : 2 places par logement, 1 place/par logement social et 1 place visiteurs pour 5 logements. A titre indicatif, nous avons procédé à un calcul rapide pour chaque projet, considérant 30% de logements sociaux. Nous avons obtenu les résultats suivants :

Projet Nombre logements Répartition logements Nombre parking calculé Nombre parking prévu
A 150 105/45 285 286
B 86 60/26 163 115+11 aérien
C 133 93/40 253 249
D 111 78/33 211 199
E 121 85/36 230 261

Nous constatons que le nombre de parkings calculé peut être très différent du nombre prévu surtout pour le projet B où il manque déjà 50 places de parking si l’on considère que les 11 places aériennes sont à l’usage de la poste. Où sont-elles dans les autres projets ?
Avec la disparition du parking public de la poste actuel, les difficultés de stationnement seront aggravées. »

Cliquez ici pour lire cette lettre ouverte dans son intégralité.