Le samedi 6 novembre 2010, le PLU d’Orsay doit être adopté en Conseil municipal.

Mais le texte qui sera voté n’est pas celui présenté aux orséens. Voici ce nouveau texte (en deux parties, vue sa taille), présenté aux seuls conseillers municipaux.

PLU Orsay-reglement du 061010-part1 (format PDF, 2,4 Mo)

PLU Orsay-reglement du 061010-part2 (format PDF, 3,3 Mo)

La « concertation » sur le PLU a permis d’intégrer quelques points techniques pour la rédaction du règlement, par contre, en ce qui concerne les grandes orientations, il n’y a pas eu de vrais débats.

Ainsi le projet de construction sur le terrain ex-Fréquelin n’a été découvert dans son ampleur et son impact négatif sur l’environnement du quartier qu’après vote et publication. De plus, il semble que la forte contestation de la population laisse de marbre Monsieur le Maire. La hauteur de l’immeuble est totalement inappropriée dans ce quartier pavillonnaire.

Ce projet est refusé par la population : de quelle démocratie parle t on ? Les élus actuels, seulement de passages, doivent tenir compte de l’avis de la population et de la volonté exprimée de garder à Orsay son style, sauf à faire un déni de démocratie. Les constructions de logements collectifs, nécessaires à l’accueil des jeunes ménages, doivent se faire dans les zones déjà dédiées en s’intégrant le mieux possible dans des espaces arborées, évitant ainsi une impression de bétonnage comme les projets du Guichet le laisse craindre.

Pour atteindre cet objectif, les projets existants aux abords du domaine de la Clarté Dieu, pourraient – par exemple – permettre d’éviter la construction de l’immeuble sur le terrain ex-Fréquelin en gardant celui-ci en zone pavillonnaire ; les nuisances y seraient moins fortes.

Pour ce qui concerne le centre, le projet aurait dû faire l’objet d’études plus approfondies en « vraie concertation » avec la population d’Orsay, non limitée au centre, avant de lancer les acquisitions, sources de spoliation et risquées sur le plan financier. Ainsi, avant de s’engager, la population aurait pu être informée des vrais enjeux architecturaux structurant le centre, techniques et économiques et – pourquoi pas – participer aux choix (on peut réver !).

Plus généralement le PLU ne fait apparaitre aucune étude d’impact de ces différents projets sur les infrastructures : écoles, collèges, lycées, routes, …. A ce titre les réponses faites lors du dernier Conseil de quartier du centre, à propos de l’accroissement de la circulation et des besoins en stationnement, sont édifiantes : « la politique contraignante pour l’automobiliste de la ville de Paris est un exemple à suivre » = les contraintes de circulation et de stationnement étant supposées s’auto-réguler en renvoyant les automobilistes vers les transports en commun ! Faire ses courses à Carrefour par le bus, voilà un programme ! Chacun appréciera.

Trackback

no comment untill now

Sorry, comments closed.