Le Conseil de quartier du Centre du 8 février 2011, a réuni environ 36 orcéens, pour une moyenne d’âge assez élevée (aucun jeune adulte et jeune couple). La mairie était représentée par 4 personnes et par M. Ros.

Le projet d’aménagement de la rue de Chartres a concentré l’essentiel des remarques et commentaires de ce Conseil qui a duré 2 heures, mais, au final, peu de questions ont été posées.

Au-delà de l’intérêt légitime que chacun peut porter aux sujets évoqués, il a été peu dense et peut se résumer aux présentations faites par la mairie. Aucun sujet non prévu n’a été abordé.

Le Pass’âge

Une présentation dynamique de 30 mn des actions du CMJO (Conseil municipal jeunes d’Orsay) vers la valorisation de la jeunesse orcéenne avec, comme cible, les 12-17 ans et en pratique les 14-18 ans.

Ont été présentés les actions et évènements pour mettre en valeur les capacités des jeunes, avec un axe fort vers le sport et l’expression artistique. Pour les plus grande, des actions spécifiques de formation au Bafa, sont engagées.

A retenir au calendrier, le festival Street Art le 14 mai 2011 avec l’objectif de promouvoir les cultures urbaines et de redynamiser un quartier de la ville d’Orsay.

Au final, une présentation intéressante mais qui n’a rien à faire dans un conseil de quartier qui est avant tout là pour évoquer problèmes, besoins et aspiration des orcéeens.


Rue de Chartres – Prj du Conseil général

Présenté par monsieur Ros, le projet concerne la rénovation et l’aménagement de la rue de Chartres (voirie départementale), allant de la limite Bures s/ Yvette à la place de la République.

Monsieur Ros indique que ses objectifs sont : rénover, ralentir la circulation, sécuriser, rajouter une (ou plusieurs) piste cyclable.

Le coût du projet est estimé à 800k€ à 1M€, selon les scénarios. Une demande a été faite d’intégrer le projet dans le CCAD (contrat communautaire d’aménagement et de développement) pour son financement.

Les parties prenantes sont : CG91, CAPS, Mairie.

Projet complexe (car financements croisés) sur 2012 ou sur 2013.

Quatre scénarios sont présentés mais ils ne sont pas définitifs et ne sont pas exclusifs. S’il est précisé que les orcéens seront consultés, rien n’est dit sur le ou les décisionnaires in fine. Doit-on penser que les plus gros payeurs (CG91, CAPS) seront les décisionnaires ?

64 places de stationnement sont actuellement matérialisées sur le tracé existant mais de nombreux véhicules utilisent des places non matérialisées. La capacité de la zone est donc bien supérieure mais aucun chiffre n’est évoqué.

Les 4 solutions envisagées structurent l’espace de telle sorte que ce stationnement non planifié sera rendu plus difficile.

Elles segmentent le parcours en 5 zones avec des alternances de rétrécissement pour réduire la vitesse, des pistes et zones cyclables (supprimées entre rue des Hucheries et place de la République).

Au final, les alternatives reviennent à déterminer si les vélos doivent circuler sur la voirie ou sur le trottoir, d’un coté de la route ou des deux. Et le pendant en est un stagnation des capacités de stationnement (+9 places par rapport aux places marquées mais une décroissance par rapport à l’utilisation réelle actuelle) ou une suppression de places (-18, -28, -29 places).

Diverses remarques de l’assistance :

  • Des orcéens font remarquer qu’une piste cyclable qui s’interrompt en cours de route et qui ne permet pas aux élèves de rejoindre collège et lycée, est inutile et dangereuse.
  • Des participants suggèrent de réduire encore la largeur des voies de circulation (de 5,5m à 5m) et la vitesse de circulation, de planter des arbres, de placer des barrières de sécurité.
  • Remarque sur le coût du projet. La mairie indique que 80% du coût réside dans les travaux d’enfouissement des canalisations et le bitume.
  • Désaccord sur la suppression des places de stationnement alors qu’il n’y a aucun vélo pour le justifier. La mairie répond que si l’on permet aux vélos de circuler, il y en aura plus.
  • Rien n’a été fait bd Dubreuil. Pourtant il est dangereux de la traverser. Un des trottoirs est quasiment neutralisé. Peut-on y mettre des sécurités ?

Au final, des 4 scénarios, l’assistance privilégie celui où il n’y a qu’une seule piste cyclable et où le stationnement est le moins pénalisé. Peut-on imaginer qu’elle aurait choisi une solution plus soucieuse de ses problèmes de circulation et de stationnement, si on lui en avait donné l’opportunité ?

Les difficultés de stationnement des orcéens vont donc encore s’amplifier, alors même que la mairie prévoit une multiplication des logements dans notre commune.

Eaux pluviales (EP) / eaux usées (EU)

La mairie a écouté les remarques du Conseil de quartier de Montdétour relevant des problèmes de mélange des eaux et d’odeurs, et lance des travaux de contrôle de conformité des branchements EU/EP.

Ces contrôles concernent Mondétour et la rue de Montléry. Le Centre sera contrôlé en 2013. Rien n’est évoqué pour Le Guichet.

Un retour d’information sera fait une fois les résultats connus (date inconnue mais probablement 2011).

Des orcéens rappellent qu’au-delà du problème de mélange des eaux, existe également un problème de capacité des écoulements (notamment sur le ru de Mondétour). Une solution pourrait être d’en réguler le débit par un bassin d’orage.

Par ailleurs, l’aval de l’ancienne station Shell est régulièrement inondée. Faut-il faire un autre bassin ?

La municipalité indique que tout cela doit être étudié et que des travaux pourraient être entamés en 2012. Aucune précision n’a pu être donnée en séance.

Il est annoncé incidemment qu’un schéma directeur de l’assainissement sera voté en Conseil municipal le lendemain, le 9/2/11.

Divers

Retour sur l’animation « tartiflette géante » du 18/12/10.

Malgré la neige, 200 parts ont été vendues. Coût de l’opération : 5341€

La dernière vague de froid a contraint à déverser 75t de sel (contre 70t en 2009 sur toute la saison)

Il a été instauré des référents volontaires pour signaler à la mairie les voies difficiles d’accès. Aucune personne dans la salle n’était au courant. Comment ces personnes avaient-elles été informées ? Combien sont-elles et quelle couverture géographique de la ville cela permet-il ? Enfin, quelles ont été l’efficacité du dispositif et l’écoute des alertes remontées par les volontaires ?

Le livre « Orsay, d’un siècle à l’autre » est paru le 6 février 2011. Il est publié par CHLOE et notamment monsieur Cathala, président de CHLOE et vice-président de l’ASEOR.

Jeu concours organisé par M. et Mme Nicolas sur Orsay, du moyen-âge à nos jours. Le questionnaire du jeu est disponible sur le site de la mairie.

Calendrier :

  • 12/3/11 : carnaval
  • 30/5/11 : journée champêtre au boulodrome.

A l’ordre du jour, un orcéen propose qu’un arrêt du bus 06-08 soit instauré au milieu de la rue St Laurent. La mairie va transmettre à la CAPS qui transmettra au STIF. La lourdeur de la démarche semble laisser les participants peu optimistes.

,
Trackback

no comment untill now

Add your comment now