« Le dialogue qui s’est construit ne devra jamais cesser et constituera le socle des réalisations à venir » (D. ROS, magazine d’Orsay n°47 Printemps 2008)
« Rien de cela ne sera fait sans que les Orcéens soient consultés » (Orsay notre ville, p 16 N° 18 Mars 2010)

Qui ne souscrirait à de si nobles intentions ! Ont-elles été suivies d’effet ?

Beaucoup pensent le contraire ! Les Orcéens ont-ils été consultés, par exemple, sur la couverture  de deux courts de tennis (en plus des trois existants) pour le seul profit de quelques dizaines de privilégiés ?

Si Monsieur le Maire désire réellement respecter ses engagements, il existe une méthode simple pour le faire : c’est le « référendum local » autorisé par l’article 72 de la constitution. De nombreuses communes y ont déjà recours.

Un des principaux soucis des Orcéens est le devenir de leur ville et en particulier celui du centre. Il devrait être possible de leur soumettre un texte clair, complet, compréhensible par tous (sans jargon administratif), après un réel débat contradictoire au conseil municipal et dans des réunions publiques.

Nous disons CHICHE !!

Trackback

no comment untill now

Add your comment now