Entre le 24 mai et le 13 juin se sont tenus des conseils de quartier dans chacun des trois quartiers d’Orsay. L’ASEOR avait souhaité qu’à cette occasion soit abordé le sujet du PLU et des nouvelles constructions dans la ville. Pour que le plus grand nombre d’Orcéens soient présents, l’ASEOR avait entrepris des actions pour sensibiliser la population sur ces questions, notamment via des tracts.

A Mondétour, l’affluence était, avec une centaine de participants, bien plus importante qu’aux précédents conseils. Néanmoins, la municipalité a préféré qu’il n’y ait pas de débat, en monopolisant la parole et en se contentant de répondre très globalement à une liste de questions. La question de fond, à savoir « qu’est-ce qui est prévu pour préserver le caractère pavillonnaire de Mondétour malgré le PLU ? », n’a ainsi pas trouvé de réponse. Lors de ce conseil de quartier, la parole a été constamment déniée aux membres de l’ASEOR, que ce soit pour exprimer son avis ou ses craintes, ou pour répondre aux attaques dont elle a fait l’objet à cette occasion. Nous regrettons fortement cette absence totale de possibilité de s’exprimer dans une instance relevant pourtant de la « démocratie locale ».

Au Centre, le PLU n’était pas officiellement à l’ordre du jour, malgré la demande de l’ASEOR. Il a donc fallu que le conseil aborde à l’improviste le sujet des constructions des rues André Maginot et Louis Scocard devant la demande pressante des habitants. Des rendez-vous ont finalement été promis pour approfondir ces points importants.

Au Guichet, le PLU était bien à l’ordre du jour, et il y avait trois à quatre fois plus de monde que d’habitude. Le débat s’est déroulé calmement, tournant notamment sur la question des places de parking pour le projet immobilier remplaçant les pompes funèbres. Ce fut l’occasion de découvrir que le permis de construire avait été déposé courant décembre 2011, alors qu’aucune concertation n’est prévue sur ce projet.

Trackback

no comment untill now

Add your comment now