Monsieur le Maire pourquoi tant de discrétion ?

En Décembre 20011 était signé entre la CAPS, les Maires des 6 communes concernées directement par l’aménagement du Sud du plateau de Saclay et l’EPPS un protocole  de co-gouvernance du projet.

L’UASPS, dont l’ASEOR est membre, écrivait  le 9 janvier 2012 aux Maires signataires de l’accord ;

« Vous êtes signataires avec le Président de l’EPPS d’un « protocole d’accord pour l’organisation de l’aménagement de la frange sud du plateau de Saclay ».

C’est une plus forte implication de nos collectivités dans la gestion de cet aménagement. Nous sommes donc en droit d’attendre également une concertation plus approfondie avec les habitants et les associations qui œuvrent depuis longtemps dans ce secteur…

Avec cet accord, alors que plus rien ne s’y oppose, nous souhaiterions être associés dans le cadre des comités aux débats avec vous-mêmes et vos représentants en participant soit à des groupes de travail, soit à des réunions thématiques sur les futurs aménagements : transports, circulations, hydraulique, etc. »

Le 2 mai 2012 Monsieur le Maire d’Orsay écrivait à l’ASEOR :

« Comme annoncé dans mon courrier du 27 avril dernier, je souhaitais vous faire part des éléments concernant la nécessaire concertation autour du projet mené par l’Etablissement Public Paris Saclay.

…C’est l’existence de ce protocole qui permet ainsi aux maires concernés par l’aménagement de la frange sud du plateau de Saclay (Bures-sur-Yvette, Gif-sur-Yvette, Orsay, Palaiseau, Saclay et Saint Aubin) de peser sur les décisions d’aménagement décidées par l’état.

Néanmoins, dans l’attente de ces réunions à venir, je suis tout à fait d’accord pour que nous prévoyons plusieurs rencontres si nécessaire entre élus d’Orsay et l’ensemble des associations qui le souhaitent afin d’aborder le projet d’aménagement dans sa globalité…..
J’organiserai dans ce sens très prochainement (au cours de la deuxième quinzaine de mai), une première réunion sur ce sujet. ……… »

En fait il y a eu quelques réunions, certaines publiques d’autres avec les associations, organisées par l’EPPS et/ou le Maire de Gif-sur-yvette uniquement sur l’aménagement du Moulon, mais aucune sur le « futur de l’Université » dans la vallée à Bures et Orsay.

Grâce  aux universitaires, nous avons eu quelques informations sur le « devenir de la vallée » dont les conclusions sont données dans la Newsletter N°6 de décembre 2012. (www.u-psud.fr).

C’est ce qu’on appelle : « la nécessaire concertation autour d’un projet »

A vous d’en juger ?

L’ASEOR tient à votre disposition l’intégralité des courriers dont des extraits sont cités.

Trackback

no comment untill now

Add your comment now