Le maire sortant  n’a pas voulu répondre au questionnaire de l’ASEOR et s’est limité à des commentaires.

Ceux-ci, ainsi que les réponses des autres candidats, vous ont été diffusés dans un tract de l’ASEOR.

Dans ses commentaires, notre maire a affirmé choses fausses.

L’ASEOR estime devoir rétablir la vérité  pour les commentaires du candidat dans les quatre premières questions. Nous vous  laissons juger ceux des autres questions.

Question n° 1

Êtes-vous prêt à intervenir pour limiter l’accroissement excessif de population sur le plateau de Saclay ?

Il ne parle que du programme de 900 logements étudiants à Orsay  pour les milliers de logements prévus sur le plateau pas un mot.

Question n° 2

Il s’agissait d’engagements pour 2030 et non 2020

Les 4 à 500  habitants ne représentent que les opérations en cours, c’est-à-dire les 8 arpents et le Guichet livrés prochainement. Ils représentent à eux deux  plus de 150 logements si l’on considère 2,5 personnes par logement le compte est bon.

Il n’est pas tenu compte des  nombreux projets tels que : le centre ville (200 logements annoncés)  le projet sur le Terrain Vigouroux, le Projet à la place de la Maison De Gennes, etc. qui ont de fortes chances d’être réalisés  avant 2020.

Question n° 3

L’affirmation que le COS permettait avant la loi Duflot de disposer des aménagements intérieurs dans le cadre de l’instruction est fausse. Au cours  des années 2003/2004 l’ASEOR avait voulu utiliser cet argument pour interdire la transformation des pavillons en  logements bi-familiaux, il lui avait été répondu que cela n’était pas possible.

Par contre vous pouvez constater que la suppression du COS dans le PLU  a permis entre autre :

-La construction de 2 immeubles à la place de pavillons à Mondétour,

-L’extension d’un pavillon rue Serpente à côté du Gymnase Blondin,

-Le projet d’un immeuble  à la place d’un pavillon rue Maginot. grâce au PLU qu’il a voulu, le Maire n’a plus aucune possibilité légale d’empêcher la réalisation de cet  immeuble.

- etc.

Question N° 4

Les permis de construire à Orsay hors Contrat de Développement Territorial (CDT) sont instruits par la commune et non par  l’EPPS ou l’EPA. Comment pourraient-ils organiser l’étude d’impact pour l’aménagement du Centre ville par exemple ?

Trackback

no comment untill now

Add your comment now