Logiquement les permis de construire sont destinés à imposer aux constructeurs les contraintes de la commune et de ses habitants.


Au Guichet, pour le projet « Elégance », le promoteur réalise un immeuble qui par son importance modifie considérablement le quartier sans que l’on se soit soucié de ses conséquences.


L’ASEOR lors de l’instruction du permis avait demandé comme pour tous les projets importants une étude d’impact et à avoir aussi accès au projet ce qui lui a été formellement refusé. Même si cette étude d’impact n’est pas imposée par la réglementation, elle aurait été nécessaire pour permettre une bonne intégration dans le quartier et éviter les litiges futurs.


Le contrat avec le promoteur prévoit à sa charge l’aménagement de la plate forme de la future place. Ce dernier finissant les travaux prochainement, le type d’aménagement souhaité doit être défini en urgence. Pour cela il a donc fallu trouver un professionnel qui en 2 réunions les 10 et 29 avril a proposé 2 solutions aux habitants.


Nous reconnaissons son mérite d’avoir pu présenter des projets sur un espace non adapté techniquement puisque aucune modification des accès à l’immeuble n’était plus possible. Cela aurait dû être pensé au moment de l’instruction du permis de construire.


De manière à compliquer les choses dans cette consultation il n’a été prévu que l’aménagement de la place. Il reste encore l’accès des véhicules à la Résidence « Elégance » au droit des feux tricolores des rues Racine et Léon Weiss à la sortie du pont. L’ASEOR dénonce ce problème depuis le début. Quelle solution merveilleuse les spécialistes municipaux vont-ils trouver ? Lors de la dernière réunion on a découvert que le problème des livraisons n’avait pas été vu pour l’ensemble des commerçants.


C’est en travaillant de cette manière que l’on rate un aménagement et détruit un cadre de vie. Suite à de telles opérations il ne faut plus s’étonner que de plus en plus les Orcéens soient opposés à toute nouvelle construction de logements pourtant nécessaires pour loger leurs enfants.


C’est le premier projet réalisé, il y a de quoi s’inquiéter pour les autres programmés par notre Maire.

Trackback

no comment untill now

Add your comment now