Le maire d’Orsay vient de renoncer à son projet d’expropriation de Grand Frais pour la construction de 200 logements. Dans la lettre qu’il a rendue publique, il explique prendre ainsi en compte les avis exprimés pendant l’enquête publique, qui étaient très majoritairement hostiles à ce projet.
L’ASEOR, qui était défavorable à ce projet et qui était aux côtés des Orcéens dans leur opposition, se réjouit de cette décision.
Nous regrettons toutefois qu’il ait fallu attendre l’enquête publique obligatoire dans une procédure d’expropriation pour laisser la population s’exprimer sur ce sujet important. En effet, la municipalité aurait gagné du temps en lançant une consultation de la population dès le début de la procédure de préemption qu’elle avait lancée il y a près de deux ans, afin de savoir s’il fallait faire avancer ce projet ou non. Nous espérons que les enseignements seront tirés de cette affaire.
Trackback

no comment untill now

Add your comment now