En faisant respecter les usages on aurait pu éviter tous ces désagréments et interventions au Guichet

L’usage veut que lors de travaux de terrassement les véhicules soient nettoyés à la sortie du chantier.

Cela n’a pas été le cas pour l’immeuble en cours de construction près de la gare du Guichet rue Charles de Gaulle.

Après de multiples réclamations des riverains et des commerçants, l’entreprise a enfin entrepris de nettoyer la chaussée en fin de journée.

Par contre elle n’a pas eu conscience que la boue ne se dissolvait pas dans l’eau et pouvait ainsi boucher les canalisations.

En fin d’année, les habitants du Guichet ont pu voir l’intervention des services d’assainissement pour déboucher ces mêmes canalisations.

Une autorisation d’ouverture de chantier ne devrait pas se limiter à émettre un document signé du Maire mais faire l’objet de contrôles. Dans le cas présent cela aurait évité des dépenses supplémentaires et des gênes pour les riverains.

Qu’en pensez-vous ?

La commune d’Orsay a récemment produit deux arrêtés :

  • N° VO19-163 du 14 novembre : Réglementation provisoire d’interdiction de circulation et de stationnement rue de la Troche.
  • N° 19-177 du 25 octobre ordonnant la fermeture totale de la rue de la Troche à Orsay à la circulation routière.

« Considérant le risque d’effondrement de la colline située au dessus du mur 25 rue de la Troche, non seulement sur le trottoir mais également sur la chaussée et qu’il y a urgence à prescrire les mesures provisoires de sauvegarde de la sécurité publique ».

Quel est l’intérêt de ce mur de soutènement ?

Certainement clore une propriété privée, mais sans cet aménagement, comment la commune (ou l’autorité compétente) pourrait-elle assurer sa mission de service public ?

Ce mur bordant une voie publique a donc une double fonction : la délimitation et le maintien des terres d’une parcelle privée et garantir la sécurité de la circulation des piétons et des véhicules.

Ce mur, indispensable pour assurer la sécurité sur la voie publique, devrait sans aucun doute être qualifié d’accessoire indissociable de la voie publique.

N’oublions pas aussi qu’il existe sur ce flanc de vallée de nombreuses nappes souterraines venant du plateau. Depuis des années les associations dont l’ASEOR ont attiré l’attention des pouvoirs publics sur les risques encourus par la destruction de l’équilibre hydrauliques du plateau de Saclay avec les aménagements en cours…

Ne doit-on pas poser la question si l’on veut éviter d’autres sinistres dans ce quartier d’Orsay ?

Raison de plus pour que ce sinistre soit mis à la charge de l’autorité compétente.

Qu’en pensez-vous ?

Dans le cadre de l’amélioration de la qualité de l’environnement à Orsay,

l’ASEOR vous transmet les recommandations de la police concernant la sécurité de vos biens et personnes.

Mesdames et Messieurs,

En cette période de fin d’année, nous vous demandons d’être particulièrement vigilant !

Nous vous demandons de bien être attentif à ce qui vous entoure au quotidien, certains signes extérieurs peuvent être du repérage :

  • Des croix sur les boites à lettres, pensez à faire récupérer le courrier par un voisin,
  • Des cannettes posées sur les murets,
  • Des enjoliveurs posés devant les portes et portails,
  • Des objets posés devant les portes d’entrée des propriétés, sur les paillassons ou glissés sous les portes…
  • Rentrez vos échelles ! Ne laissez pas de matériel pouvant aider à commettre une effraction !!
  • Rapprochez-vous de vos voisins, personnes sensibles, isolées…
  • Un individu qui rode et que vous ne connaissez pas,
  • La vente des calendriers à domicile,

Tout ce qui peut vous paraitre anormal…

Pensez en cas d’absence prolongée, à signaler votre départ auprès de notre service : opération OTV !!

Si tel était le cas, signalez les faits auprès de la Police municipale ou commissariat!

Pour toute urgence, contactez le 17 et pensez à votre fiche « Réflexe » avant d’appeler!!!!

Brigadier Chef Principal Sylvain MAGNIN

Référent Police CLSPD

Référent Police Participation Citoyenne

Police Municipale d’Orsay

Tel : 01.60.92.12.56

Depuis plusieurs jours, les Orcéens peuvent voir sur le trottoir à l’angle de la rue Aristide Briand et de la rue du pont de pierre la présence d’un sac repéré « Amiante » protégé par des barrières métalliques.

(Cliquez sur la photo pour une image plus grande)

L’espace public est-il ainsi en train de devenir une décharge sauvage ?

L’amiante est un déchet dangereux soumis à réglementation.

Cet acte d’incivilité risque d’empoisonner toute personne curieuse de ce dépôt.

S’il s’agissait d’une voiture, elle aurait déjà été verbalisée si ce n’est envoyée en fourrière.

Qu’en pensez-vous ?

L’Etablissement Public d’Aménagement Paris-Saclay nous apprend que dans le cadre de travaux d’aménagement souterrains, la RD 128 sera mise sous alternat de circulation du 8 au 19 avril 2019 sur la rue Francis Perrin.

Cliquez ici pour plus d’informations.

L’ASEOR vous diffuse les réponses reçues à ce jour à son questionnaire pour les élections départementales.

Nous sont parvenues les réponses de :

- Ludivine Delanoue et Eric Houet (DLF)

- David Ros (PS) et Anne Launay (EELV)

- Marie-Christine Graveleau (UMP) et Francisque Vigouroux ( UDI)

Nous remercions les candidats qui ont accepté de répondre à nos questions en suivant le cadre demandé, et nous regrettons que le Front de Gauche et le Front Nationnal n’aient pas répondu.

Sans doute les problèmes d’environnement et de cadre de vie sur le canton ne sont pas leur priorité.

Qu’en pensez vous? A vous de juger.

L’ASEOR, comme à chaque élection, interroge les candidats pour connaitre leur engagement à défendre l’environnement de notre ville.

Vous trouverez ici le questionnaire adressé aux candidats aux élections départementales.

Nous vous communiquerons leurs réponses dès que nous les aurons reçues.


Le maire sortant  n’a pas voulu répondre au questionnaire de l’ASEOR et s’est limité à des commentaires.

Ceux-ci, ainsi que les réponses des autres candidats, vous ont été diffusés dans un tract de l’ASEOR.

Dans ses commentaires, notre maire a affirmé choses fausses.

L’ASEOR estime devoir rétablir la vérité  pour les commentaires du candidat dans les quatre premières questions. Nous vous  laissons juger ceux des autres questions.

Question n° 1

Êtes-vous prêt à intervenir pour limiter l’accroissement excessif de population sur le plateau de Saclay ?

Il ne parle que du programme de 900 logements étudiants à Orsay  pour les milliers de logements prévus sur le plateau pas un mot.

Question n° 2

Il s’agissait d’engagements pour 2030 et non 2020

Les 4 à 500  habitants ne représentent que les opérations en cours, c’est-à-dire les 8 arpents et le Guichet livrés prochainement. Ils représentent à eux deux  plus de 150 logements si l’on considère 2,5 personnes par logement le compte est bon.

Il n’est pas tenu compte des  nombreux projets tels que : le centre ville (200 logements annoncés)  le projet sur le Terrain Vigouroux, le Projet à la place de la Maison De Gennes, etc. qui ont de fortes chances d’être réalisés  avant 2020.

Question n° 3

L’affirmation que le COS permettait avant la loi Duflot de disposer des aménagements intérieurs dans le cadre de l’instruction est fausse. Au cours  des années 2003/2004 l’ASEOR avait voulu utiliser cet argument pour interdire la transformation des pavillons en  logements bi-familiaux, il lui avait été répondu que cela n’était pas possible.

Par contre vous pouvez constater que la suppression du COS dans le PLU  a permis entre autre :

-La construction de 2 immeubles à la place de pavillons à Mondétour,

-L’extension d’un pavillon rue Serpente à côté du Gymnase Blondin,

-Le projet d’un immeuble  à la place d’un pavillon rue Maginot. grâce au PLU qu’il a voulu, le Maire n’a plus aucune possibilité légale d’empêcher la réalisation de cet  immeuble.

- etc.

Question N° 4

Les permis de construire à Orsay hors Contrat de Développement Territorial (CDT) sont instruits par la commune et non par  l’EPPS ou l’EPA. Comment pourraient-ils organiser l’étude d’impact pour l’aménagement du Centre ville par exemple ?

Comme à chaque élection municipale, l’ASEOR interroge les différentes listes candidates pour connaître leurs projets et engagements relatifs à l’environnement d’Orsay. Nous répercuterons ces réponses à la population par un tract spécial qui sera distribué à grande échelle.

Vous pouvez également consulter les réponses individuelles :

La réponse de Jean-Christophe Péral, pour la liste Orsay en action

La réponse de Raymond Raphaël, pour la liste Orsay à venir

La réponse de David Ros, pour la liste Ensemble pour l’avenir d’Orsay