Une enquête publique se déroule jusqu’au 22 mai sur le réaménagement de l’échangeur de Corbeville. Le dossier est consultable en mairie (Orsay, Saclay ou Gif-sur-Yvette), ainsi qu’à http://www.essonne.gouv.fr/Publications/Enquetespubliques/Amenagement-et-urbanisme

Il s’agit de se prononcer :

* sur la zone « Déclarée d’Utilité Publique » (DUP) très imprécisément délimitée sur les plans proposés. Cela permettra l’expropriation des zones utiles au projet chez les particuliers (impasse des Mûriers et rue de Versailles).

*sur les modifications des éléments des PLU existants des communes pour rendre possible les travaux.

L’ensemble des pièces de ce document date d’un an et le projet de l’échangeur a depuis évolué sans modifier le périmètre de la DUP. En particulier, le raccordement de la rigole de Corbeville serait réalisé.

L’ASEOR a rencontré le Commissaire enquêteur dés le premier jour de l’enquête et lui a posé ces premières questions :

Questions Générales :

-          D’où viennent les gens qui travaillent sur le plateau de Saclay ?

-          Suivant d’où l’on vient, il y a quatre accès au plateau : Le Christ de Saclay, les carrefours de Corbeville, et de Saint Aubin et le rond point sur le RD36 à la hauteur de Polytechnique.
Avant d’étudier tout aménagement à Corbeville, nous aurions aimé connaître les relevés de trafics actuels et futurs prévus pour ces quatre accès.

-          A la page 5/13 du « mémoire complémentaire en réponse à l’avis de l’autorité environnementale », il est fait mention d’une modélisation pour le trafic. Où est elle ?

-          Nous n’avons toujours pas de réponse (cf lettres ASEOR)

-          Qu’en est-il du rétablissement de la continuité de la rigole de Corbeville ?

-          Dans les années 2000 a été projeté un programme de restructuration du réseau des rigoles pour réalimenter le château de Versailles. Ce réseau est indispensable pour l’assainissement du plateau de Saclay. (cf : Etude Globale sur la Gestion des Eaux du Plateau de Saclay)
La continuité de la rigole de Corbevlle était assurée par une canalisation sur l’ouvrage actuel. Avec les modifications proposées cela semble ne plus être possible (problème de niveau). Nous n’avions toujours pas de réponse avant cette enquête.

-          Si le raccordement n’est pas réalisé c’est la vallée de l’Yvette qui recevra toutes les eaux donc la ville d’Orsay. Il y a déjà eu des inondations avenue de Versailles.

-          Nous posons encore la question car la solution proposée nécessite quelques explications complémentaires, une simple coupe sur un ouvrage d’art ne suffit pas

Questions concernant le projet lui-même

Pourquoi remplacer les circulations circulaires par des angles droits à feux ?

La question que nous nous posons est de savoir comment les bus et les poids lourd vont pouvoir tourner sans encombrer l’ensemble du carrefour. De nombreux bus sont à prévoir pour amener ou ramener les passagers à la Gare du Guichet station de RER B.

Peut-on nous expliquer l’amélioration apportée pour la fluidité de la circulation ?

Pourquoi déplacer le pont existant ?

Le cluster relie deux ensembles la ZAC de Polytechnique et la ZAC de Moulon. Ces deux zones, quoique moins importantes, existaient déjà et fonctionnaient. A priori aucune nouvelle contrainte technique n’ait apparue qui justifie ce changement.

Pourquoi une telle dépense, l’ouvrage datant des années 1970 est de conception moderne et ne présente aucun risque.

Nous avons besoin de comprendre.

La réalisation du projet

De nombreux projets d’aménagements de carrefours : Christ de Saclay, Ring de la Folie Bessin, Mondétour sont en cours ou programmés.

Vont-ils être réalisés en même temps ? Quelle est la programmation d’ensemble?

Quelques détails sur le projet

-          Insuffisances des coupes transversales permettant de voir les incidences du projet localement,

-          Devenir de l’avenue de Versailles qui est la seule voie de liaison entre le plateau et la Gare RER B du Guichet ( seule gare d’accès direct au plateau),

-          Combien y aura-t-il en final de ponts traversant la RN 118 ?

-          Insertion de la zone de la DUP sur le plan cadastral.

-          Que devient le projet de site propre pour les bus sur la RN 118 ?

-          ETC

Besoin d’informations supplémentaires : transmettez vos demandes à l’adresse de l’ASEOR : aseor91@gmail.com

Réunion de groupe de travail sur Corbeville aujourd’hui jeudi 29 novembre à 20h30, salle n°3 à la Maison des Associations à Orsay.

Nous vous y attendons nombreux !

Orsay : ZAC de Corbeville, un nouveau quartier de 8 000 habitants
soit 50% de la population actuelle de la ville!

L’avenir de la Zone d’Aménagement Concerté de Corbeville se décide en ce moment.
Corbeville est le territoire le plus au nord d’Orsay, à l’est de la N118.

Actuellement, il n’y a que des terres agricoles et les terrains industriels autrefois occupés par Thales. Mais il est question d’y construire de 3500 à 4000 logements, outre le nouveau centre hospitalier regroupant les hôpitaux d’Orsay, Longjumeau et Juvisy.

Les nouvelles constructions, d’après les plans actuels, se feraient sur les espaces naturels, quand la friche industrielle deviendrait un parc urbain.

Les nouveaux habitants occupant ces milliers de nouveaux logements représenteront un changement majeur pour Orsay et le plateau de Saclay, mais l’offre de transport est d’ores et déjà insuffisante (RER et N118 saturés) et les infrastructures ne seront pas adaptées pour un tel afflux. En effet, le Contrat de Développement Territorial (CDT) signé en 2013 entre les élus locaux et l’Etat, ne prévoyait que 1400 logements. Il n’est pas respecté.

Suite aux informations divergentes et incohérentes des différentes présentations publiques sur le projet d’aménagement de la ZAC :

  • Nous exigeons la remise en cause du projet d’aménagement présenté.
  • Nous demandons la participation à l’élaboration d’un projet respectant les critères du CDT (Contrat de Développement Territorial) des acteurs du territoire (habitants actuels et à venir, usagers actuels et à venir, les acteurs du monde agricole, les associations locales).

Qu’en est-il de :

  • La convention d’Aarhus sur l’accès à l’information, la participation du public au processus décisionnel et l’accès à la justice en matière d’environnement ?
  • L’article 7 de la charte de l’environnement de 2004 : « Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d’accéder aux informations relatives à l’environnement détenues par les autorités publiques et de participer à l’élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement. » ?

Jusqu’à présent, les « réunions de concertation » n’ont consisté qu’en une simple présentation du projet. Personne n’a consulté la population locale sur l’avenir de son territoire alors que l’enjeu est majeur et stratégique pour Orsay. Elle doit être consultée : exigeons un référendum sur ce projet !

Signez notre pétition en ligne pour faire entendre votre voix auprès de vos élus !
✒️ http://bit.ly/corbeville

Encore un projet immobilier de grande ampleur au milieu d’un vieux quartier pavillonnaire. Le saviez-vous ?


Nous venons d’apprendre que la construction d’un ensemble collectif de 36 logements est envisagée dans le quartier du Guichet, rue de Versailles, n°s 52 bis et 52 ter ainsi qu’au 2 bis de la rue du fond du Guichet. Ce projet entraînerait la démolition des trois maisons, dont une en meulière, située sur ces parcelles.

Un tel ensemble défigurerait complètement un vieux quartier pittoresque et constituerait un traumatisme pour les riverains en raison des nuisances que cela occasionnera, notamment quant au stationnement des véhicules. Sur ce plan, l’engorgement de tout le quartier est certain. En effet, de nombreuses maisons ont été transformées en logements étudiants sans qu’aucun emplacement de stationnement n’ait été, et ne puisse, être créé. Actuellement, la situation est déjà très critique et le stationnement « sauvage » bloque souvent certains garages de riverains. Qu’en serait-il avec 36 logements, même avec la construction de parkings le plus souvent peu ou pas utilisés ?

Après l’immeuble « Elégance », le site « buisson Ouest » (où l’ancienne Maison du Prix Nobel Gilles De Gennes va laisser la place à un premier ensemble immobilier, la convention passée par la Municipalité avec l’EPFIF en prévoit d’autres), cette nouvelle opération va finir de faire disparaître le caractère pavillonnaire de ce quartier.

Le PLU (plan local d’urbanisme) voté par nos élus l’autorise.

Est-ce que les Orcéens sont d’accord pour laisser poursuivre la destruction du cadre de vie qu’ils ont choisi ?

Qu’en pensez-vous et que souhaitez-vous pour Orsay ?

Au sommaire :
1- Qu’en est-il de la concertation ?
2- Ce que le PLU a changé dans les zones pavillonnaires UH
3- Les projets à Orsay
4- Où en sommes-nous sur le PPRi et les risques d’inondation des 9 arpents ?
5- Le Grand Paris, son incidence sur le Plateau de Saclay
6- Les Conseils de quartiers
7- Le nouveau Bureau de l’ASEOR

Télécharger Infos ASEOR n°32

Les effets du Plan Local d’Urbanisme (PLU) sur Mondétour sont un des points à l’ordre du jour du prochain conseil de quartier de Mondétour. A cette occasion, l’ASEOR a souhaité informer et alerter les habitants du quartier sur les conséquences du PLU en diffusant un tract dédié, que vous pouvez lire en cliquant ici.

Le PLU est actuellement en cours de modification, et une enquête publique est prévue début juin dans ce cadre. Cela montre que le PLU peut être modifié. Alors que les projets immobiliers se multiplient, l’ASEOR est aux côtés de ceux qui veulent préserver l’aspect pavillonnaire d’Orsay remis en cause. Nous devons donc nous mobiliser pour que de nouvelles modifications aillent dans ce sens.

Un conseil de quartier permet aussi à la mairie d’être informée de l’avis des habitants. C’est pour cela que nous invitons ceux qui veulent faire part de leur avis sur le PLU à le faire au conseil de quartier de Mondétour, jeudi prochain 24 mai à 20h30, au restaurant scolaire de l’école de Mondétour.

L’opération immobilière du Guichet, à la place du parking et des pompes funèbres, est lancée !

Les habitants du quartier peuvent le constater, comme le témoignent les photos suivantes. D’abord, il y a l’arrêté municipal datant du 13 avril dernier interdisant aux véhicules de stationner sur le parking où cet ensemble immobilier sera construit.

Ensuite, les palissades autour de la zone concernée sont déjà mises en place.

La machine est donc en route, alors qu’il n’y a toujours pas de projet définitif, ni de concertation…

En cette période de forte actualité sur l’évolution du plateau de Saclay, le nouveau numéro de La Voix du Plateau parait moins d’un mois après le précédent. Retrouvez donc en cliquant sur ce lien le n°14 de La Voix du Plateau, abordant notamment la question de l’eau dans l’Opération d’Intérêt National.